Hoe Ana, la chanson des piroguiers dans la discothèque de Beg-Hir

Commençons par les origines : Hoe Ana est une chanson traditionnelle polynésienne qui donnait du coeur à l’ouvrage aux piroguiers pour ramer. Elle reste un classique en Polynésie et nombreuses sont les écoles qui, pour les fêtes de fin d’année, l’incluent dans leur programme. Ses qualités festive, joyeuse, rythmée, ajoutée à son coté maritime font de ce classique une de mes chanson préférée. Je ne sais pas comment la cassette que nous avions à bord de Beg-Hir a tenue jusqu’à la fin de notre périple à l’époque !

Il y a eu énormément d’interprétations mais je souhaite vous faire découvrir aujourd’hui une des plus belles : celle du groupe professionnel de danses de la commune de Arue Fetia qui entre 1970 et 1980 avait fait le tour du monde (Japon, Canada, Colombie, Vénézuela, Chili, Argentine, Espagne, Italie, Allemagne , France). Minalia Pouira-Françot qui faisait parti de la troupe créa ensuite Fetia Tahiti « l’étoile de Tahiti » qui est la plus ancienne troupe de musiques et danses polynésiennes en France (et en Europe) créée en 1981, à Paris.

C’est cette version chantée et jouée par ce groupe à l’origine qui fait l’intro de la chanson  » La motogodille « du navigateur Antoine.

Cliquer ci dessus pour écouter la version originale de « Ohe Ana » interprétée en 1973 par Fetia et utilisée en intro de « La motogodille ». 

Paroles de Hoe Ana :

Na pua riki te vaka korua te tere mai nei hawaiki e
Na pua riki te vaka korua te tere mai nei hawaiki e

Here tuna iho nei, i papeete fenua
A te vaka tau fenua ta piri mai, no tatou fenua.

Hoe ana, hoe ana hoe a te vaka te vake nei
Haere mai na, haere mai na
Haere mai te ine mai e Hoe ana, hoe ana te vaka nei Hoe ana, hoe ana ite pae

Ate pae te aue aue
Haere ite ara Na pua riki te vaka korua te tere mai nei hawaiki e

Na pua riki te vaka korua te tere mai nei hawaiki e
Na pua riki te vaka korua te tere mai nei hawaiki e

Here tuna iho nei, i papeete fenua
A te vaka tau fenua ta piri mai, no tatou fenua.

Hoe ana, hoe ana hoe a te vaka te vake nei
Haere mai na, haere mai na
Haere mai te ine mai e Hoe ana, hoe ana te vaka nei Hoe ana, hoe ana ite pae

La pochette de l’album de Tahiti Tiurai 1973 ( Fetia le groupe )

Fetia, un des grand classique de la musique traditionnelle.

L’album et la version original sur itune : https://itunes.apple.com/mu/artist/fetia-tahitian-fokloric-group/id423624896 ( « Ohe Ane » est la numéros 3 )

Fetia aujourd’hui ( la troupe de danse )

« Cette troupe, constituée de musiciens (des percussionnistes sur tambour en bois « Toere » et en peau de requin « Pahu », des guitaristes et des « Ukulele »), de danseuses et danseurs, de jeunes artistes polynésiens, en séjour en France pour leurs études universitaires, a la particularité de présenter en plus des musiques de danses traditionnelles de Tahiti et de ses îles (Bora-Bora, Marquises,…), des séquences typiques de danses des îles du Pacifique Sud : îles Hawaï, Tonga, Wallis et Futuna, Cook, Samoa avec la spectaculaire danse du feu, de Nouvelle-Zélande avec le fameux « Haka », repris par l’équipe nationale de rugby de Nouvelle-Zélande, les « All blacks ». ( extrait du site tahitienfrance.free.fr )

Fetia sur le site tahitienfrance.free.frhttp://tahitienfrance.free.fr/associations/assosculturelles/fetia_tahiti.htm

Leur page facebook : https://www.facebook.com/Fetia-Tahiti-Y–116222231763524/

Si vous êtes sur les États-Unis au Canada ou à Hawaï voici un lien qui référence les troupes de danses : http://ipolynesia.com

Une autre interprétation traditionnelle de « Hoe Ana »

La partition de « Hoe Ana »

Partition de Hoe Ana

La motogodille d’Antoine …

La fameuse chanson du navigateur Antoine fût comme certain l’ont déjà compris sur l’air du chant du piroguier. Les paroles narrent l’histoire d’un mec qui galère avec son annexe équipé d’une motogodille. Dans la chanson Antoine nous parle d’un « Seagull » qui n’est autre que le British Seagull, grand classique des premiers hors bord d’une mécanique rudimentaires … qui n’en faisait parfois qu’à leur tête. « On n’a jamais réparé un Seagull (..) en lui tapant sur la gueule » … ça sent le vécu !

« On n’a jamais réparé un Seagull en lui tapant sur la gueule »

Et même si le British Seagull n’était pas une motogodille à proprement parler, on pouvait vite se retrouver affublé de ce nom par les copains de mouillages si l’on était le galérien du plan d’eau avec ce genre de hors bord de première génération …

Le clip de la motogodille

Paroles de la Motogodille d’Antoine

T’as cassé la motogodille,
Maintenant t’as plus qu’à pagayer
T’as cassé la motogodille,
Maintenant t’as plus qu’à pagayer

Si tu veux revoir ton île,
C’est pas le moment de traîner
T’as cassé la motogodille,
Maintenant t’as plus qu’à pagayer

Ohé Anna(*), ohé Anna,
Echangerait une jolie p’tite vahiné
Ohé Anna, ohé Anna,
Contre une grosse qui sache pagayer

T’as paumé la boîte à outils,
Maintenant t’es mal a-outillé
T’as paumé la boîte à outils,
Maintenant t’es mal a-outillé
La jolie clé à bougie, tu l’as oubliée au faré
T’as paumé la boîte à outils,
Maintenant t’es mal a-outillé

Ohé Anna, ohé Anna,
On n’a jamais réparé un Seagull
Ohé Anna, ohé Anna,
En lui tapant sur la gueule
Ohé Anna, ohé Anna,
Dieu qu’il grand l’Océan Pacifique
Ohé Anna, ohé Anna,
Dis Maman, c’est loin l’Amérique ?

(*) Hoe Ana ( la pirogue) se personnifie et devient Ohé Anna.


Antoine, une des sources d’inspiration pour acheter notre voilier Beg-Hir

Cet article était également un clin d’oeil fait pour Antoine qui au travers de ses livres a participé à attiser le rêve de voyage en voilier qui nous a permis de faire ce périple de deux ans à la voile. Les descriptifs de ses bateaux croisés avec d’autres auteurs furent intéressants et l’achat de Beg-Hir tenu compte de ses expériences en matière de dériveur. Merci Antoine pour tes bouquins !

nb : les traversées dans les alizés ne sont pas toujours les doigts de pieds en éventail avec la chemise à fleur …

nb bis : on n’est jamais tombé en panne avec notre annexe … et surtout on n’a jamais manqué une occasion de fredonner « La motogodille » quand un pote de mouillage rentrait à la rame eh, eh 😀



LIRE L’ODYSSÉE DE BEG-HIR POUR POURSUIVRE LES AVENTURES DE SON ÉQUIPAGE ?

Le livre « L’Odyssée de Beg-Hir » est disponible sur commande chez votre libraire  ISBN : 2955692409

( broché 244 pages / 17 euros ) ou

sur FNAC.COM ICI ; CHAPITRE.COM ICI ; AMAZON.FR ICI. ( disponible en numérique et en broché )

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée .