2343 Vues |  Like

Coney Island, le parc d’attraction New Yorkais

métro_coney-island

 

Go there !

      • 45 mn en métro depuis Manhattan
      • lignes jaunes ou orange N, D, F ou Q
      • descendre à la station « Coney Island, Stillwell Av »
      • sortir droit devant soit, traverser « Surf Avenue », c’est en face
      • astuce : se repérer aux odeurs des hot-dogs

 

Coney Island et les New Yorkais, une vieille histoire d’amour.

Ancienne île devenue péninsule, Coney Island est reliée au continent par le sud de Brooklyn depuis le 19ème siècle. Cet immense parc de loisirs a connu un vif succès au début du 20e siècle, Coney Island était très populaire auprès des New-Yorkais et des touristes. Pourtant, ce lieu mythique et chéri pour ses balades dans une atmosphère uniques est tombée en désuétude dans les années 50, avant d’être re-pris par des investisseurs et enfin renaître avec entre autre par la présence de KeySpan Park, le stade de baseball de l’équipe Cyclones de Brooklyn.

Luna Park - Astroland - Coney Island - New York

 

Coney Island : la promenade du dimanche des classes moyennes

Après la guerre civile (1861-1865), Coney Island est devenue une station balnéaire, reliée à New York par une ligne de chemin de fer et par une ligne de tramway. Les New-Yorkais y allaient pour profiter de la plage et l’île devint un grand centre de loisirs avec la construction de différents parcs d’attraction, un hippodrome, des hôtels, des bars et des restaurants. En 1876 le premier manège apparu sur le site qu’occupe aujourd’hui l’Hôtel Balmer. En 1916 la baraque de hot dog Nathan’s Famous ouvrit pour devenir les plus célèbres hot-dogs : un championnat du monde se déroule chaque année … . En 1919, l’arrivée du métro jusqu’à Coney Island rend le site encore plus accessible pour les New Yorkais. Plusieurs millions de visiteurs viennent chaque année pour se divertir à Luna Park, Dreamland Park, Steeplechase Park pour ne citer que les plus connu. Autour de 1950, Coney Island commence à perdre de la fréquentation, entre autre avec la concurrence de Long Island, mais aussi pour sa mauvaise réputation avec la présence de gangs. Un sentiment d’insécurité s’installe et les parcs d’attractions ferment chacun leur tour.

Le temps de la renaissance

Dans les années 1980 et 1990 Coney Island connaît un nouvel engouement et les habitants de New York reviennent beaucoup sur l’île pour profiter des nouvelles attractions, comme Astroland sur la plage de « Manhattan Beach ». Depuis le début des années 80, Coney Island abrite également le siège de Coney Island US, dont le but est de préserver la culture populaire américaine, d’organiser la parade annuel des sirènes « Mermaid Parade », de s’occuper du festival de film de Coney Island et de maintenir le musée « Coney Island ».

 

Les superstars de l’attraction

Aujourd’hui, quatre parcs d’attractions de Coney Island sont à l’honneur:

« Astroland » , « the Deno‘s Wonder Wheel Amusement Park », « 12th Street Entertainment » et « the Kiddie Park ».

Parmi les plus célèbres :

  • The Wonder Wheel, attractions ouverte en 1920, the Wonder Wheel est une grande roue, de 45 mètres de haut et pesant plus de 2000 tonnes. C’est une des plus vieilles grande roue en fonctionnement au monde ( j’ai testé, ça tient … )
  • le Cyclone Roller Coaster, probablement la plus célèbre attraction de Coney Island. C’est un « grand huit » ou une montagne russe en bois, construit en 1927, avec une grande descente de 26 mètres avec un angle de 60 °.
  • Le saut en parachute, présenté pour la première fois au salon de New York en 1939 fait toujours partie du décor. Démonté, nettoyé, restauré et repeint, il apparaît désormais comme une structure symbolique du site. Cette attraction était plutôt extrême. Le client était monté à soixante mètres de haut, puis lâché avec un parachute et un cable qui contrôlait en parti la descente …

 

Coney Island et la photographie :

Les photos les plus connus sont certainement les masses humaines insolites de la foule sur la plage prise par le photographe de presse Arthur Fellig dit Weegee ou « la baigneuse » de Lisette Model.
Les photos présentées ici : la série en couleur de ce projet photographique prend le partie de se concentrer sur le graphismes et les tonalité saturée de l’endroit. Une invitation lorsque la nuit tombe à se plonger dans un monde d’enchantement et de plaisir populaire, une sorte de machine à remonter dans le temps. S’il y avait une bande son associée avec les images qui suivent, serait certainement « Coney Island Baby » de Lou Reed. On prend alors un billet pour monter dans la Wonder Wheel, on regarde le ciel étoilé de New York et on laisse son imagination faire un voyage il ya 80 ans …

Des liens utiles :

      • Sur le site « Coney Island » :
          1. les NEWS de Coney Island,
          2. le PROGRAMME de Coney Island
          3. le CALENDRIER de Coney Island
      • PAIEMENTS : Coney Island & Luna Parc ne font qu’un, on peut se balader de l’un dans l’autre, ce ne sont pas des parcs d’attractions fermés comme Disney World ou le Parc Astérix. On peut monter dans chaque manège en payant de manière unitaire ou bien acheter des crédits ou acheter un créneau horaire à la manière d’un forfait de ski. Il existe un plan que je vous donne ici pour mieux comprendre. Sur ce plan des petits bracelets, appelés « wrisband »sont dessinés, ce sont les accès type « forfait » .
      • Le fameux PLAN où on comprend tout ICI
      • Prix sur le site de Luna Park en suivant ce LIEN

 

Les cartes et leurs liens :

 

Musique :

Découverte de Coney Island au travers du clip de Gaëtan Roussel « Dis moi encore que tu m’aimes »