2086 Vues |  Like

La faune terrestre au Spitzberg

La faune terrestre au Spitzberg et ses trois mammifères :

Le Renard Arctique (Vulves Lagopus) : 

suivant les saisons il change de poils, on peut le voir brun/gris comme très blanc parfois en hiver.
Voici une vidéo dans son milieu naturel et dans laquelle on peut observer son pelage changeant. (crédit : Earth Unplugged)

 

Ci – dessous une vidéo d’un renard roux ( Vulves Vulves ) qui lui ne vit pas en Arctique mais dans laquelle on peut observer sa technique de chasse qui est commune avec le renard arctique. Il est capable d’identifier précisément où se trouve un mulot malgré un mètre de neige … Incroyable, à voir absolument. (crédit : Discovery Channel)

 

Une autre technique du renard arctique est de repérer les oisillons qui tombent des nids. On le trouve alors à l’affût d’un malheureux au pied des falaises gigantesques de l’archipel. Sur la photo ci dessous on peut s’attendre à voir des renards arctiques dans les zones vertes.

La végétation pousse dans la terre fertilisée par les fientes des oiseaux. Les taches vertes sur une falaise indiquent qu’un peu plus haut vivent des colonies d’oiseaux. En regardant de près la photo vous pouvez distinguer une cabane en bois en bas à droite … Sa taille vous donne une idée de la taille moyenne des montagnes qui entourent la Baie de la Madeleine !

niches oiseaux Spisberg

 

Les rennes :

Photo prise en Laponie, malheureusement je n’ai pas pu voir de rennes au Spitzberg. Le renne est à droite sur la photo. Les rennes vivent de manière sauvage ou peuvent être apprivoisés. Animal très sympa, il est plutôt à l’état sauvage au Spitzberg. Alors que sous des climats un peu plus tempérés il se déplace en troupeaux, ici du fait de la rareté de la nourriture les individus sont assez solitaires. Il n’est pas non plus inquiété par un quelconque prédateur. En effet ni le renard arctique (!), ni l’ours ne l’inquiètent. Il est capable de tenir de longue distance en galopant et de ce fait l’ours ne l’a jamais inquiété.

Renne

L’ours blanc : 

Maitre incontesté des lieux, on le rencontre principalement le long de la côte et un peu moins dans les terres. Il se nourrit de phoque principalement d’où sa préférence pour vivre au bord de l’eau. C’est le plus grand carnassier terrestre.

Sous ses airs de bête sympathique cela reste un animal extrêmement dangereux mais moins dangereux que l’homme quand même … Tous les déplacements en dehors des villages au Spitzberg se font avec un fusil à l’épaule. Chaque personne qui est amenés à rester sur place longtemps reçoit une formation sur les gestes à faire, comment stocker sa nourriture en randonnée, comment tirer si l’ours s’approche à moins de vingt mètres …

Ci dessous une vidéo splendide montrant l’ours à la recherche de la glace qui se fait de plus en plus rare … (crédit : GoPro Vidéo)

 

Autre vidéo magnifique du Parc National Wapusk au Canada montrant certaines espèces présentent au Spitzberg ( crédit : Parc Canada )

Bon il y a une exception qui confirme la règle sur la dangerosité de l’ours polaire … « Agee », femelle ourse adore les selfies … ( crédit : Barcroft TV))

 

Et également une vidéo qui nous en apprend beaucoup sur comment les ours font pour se laver ( désolé c’est une pub mais elle me fait beaucoup rire ) :

 

Les animaux domestiques au Spitzberg : 

il y a bien sûr les chiens de traîneaux !

 

Remerciements à Mr Chandeigne de la maison d’édition Chandeigne pour sa conférence qui nous a permis d’approfondir la faune et la flore du Spitzberg.