386 Vues |  Like

Citations de Paulo Coelho

 

L’Alchimiste
– 1988 –

« Ne sois pas impatient. Comme l’a dit le chamelier, mange quand c’est l’heure de manger. Et quand c’est l’heure de marcher, marche. » Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

 » Celui qui s’engage dans le désert ne peut revenir sur ses pas. Et quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d’aller de l’avant.  »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

 

« Quand tous les jours sont ainsi semblable les uns aux autres, c’est que les gens ont cessé de s’apercevoir des bonnes choses qui se présentent dans leur vie tant que le soleil traverse le ciel. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

 

« Le mal, ce n’est pas ce qui entre dans la bouche d’un homme. Le mal c’est ce qui en sort. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

 

« Si tu veux comprendre le mot bonheur, il faut l’entendre comme une récompense et non comme un but. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

 

« C’est quand on aime que l’on arrive à être quelque chose de la Création. Quand on aime, on n’a aucun besoin de comprendre ce qui se passe, car tout se passe alors à l’intérieur de nous. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

 

« L’Amour, en aucun cas, n’empêche un homme de suivre sa Légende Personnelle. Quand cela arrive, c’est que ce n’était pas le véritable Amour, celui qui parle le Langage du Monde. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988)

« Et quand tous les jours sont aussi semblables les uns aux autres, c’est que les gens ont cessé de s’apercevoir des bonnes choses qui se présentent dans leur vie. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Le secret du bonheur est de regarder toutes les merveilles du monde, sans jamais oublier les deux gouttes d’huile dans la cuillère. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Quand on désire quelque chose de tout son coeur, on est plus proche de l’âme du monde. C’est toujours une force positive. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Il n’a qu’une façon d’apprendre : C’est par l’action. Tout ce que tu avais besoin de savoir, c’est le voyage qui te l’a enseigné. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« L’Ame du Monde se nourrit du bonheur des gens. Ou de leur malheur, de l’envie, de la jalousie. Accomplir sa Légende personnelle est la seule et unique obligation des hommes. Tout n’est qu’une seule chose. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Il devait se décider, choisir entre quelque chose à quoi il s’était habitué et quelque chose qu’il aimerait bien avoir. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Il avait étudié le latin, l’espagnol, la théologie. Mais, depuis sa petite enfance, il rêvait de connaître le monde, et c’était là quelque chose de bien plus important que de connaître Dieu ou les péchés des hommes. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même. Et qu’aucun n’a jamais souffert alors qu’il était à la poursuite de ses rêves. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Quand on aime, pensa-t-il, les choses ont encore davantage de sens. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Quand quelqu’un prenait une décision, il se plongeait en fait dans un courant impétueux qui l’emportait vers une destination qu’il n’avait jamais entrevue, même en rêve, au moment où il avait pris cette décision. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« L’Âme du monde se nourrit du bonheur des gens, ou de leur malheur. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« J’ai peur de réaliser mon rêve et n’avoir ensuite plus aucune raison de continuer à vivre. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

 « Il n’y a qu’une façon d’apprendre, c’est par l’action. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Toute bénédiction qui n’est pas acceptée se transforme en malédiction. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Ce qui séduit le plus les hommes, c’est la beauté. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Lorsqu’une chose évolue, tout ce qui est autour évolue de même. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Il y a toujours dans le monde une personne qui en attend une autre. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

« Le futur a été écrit pour être changé. »
Paulo Coelho. L’Alchimiste (1988).

Le pèlerin de Compostelle
– 1987 –

  » Ne permet jamais que la moindre décision dans ta vie vienne de quelqu’un d’autre. « 
Paulo Coelho. Le pèlerin de Compostelle (1987).

 De toutes les manières que l’homme a trouvées de se faire du mal à lui-même, l’amour est la pire. Nous souffrons toujours pour quelqu’un qui ne nous aime pas, pour quelqu’un qui nous a quittés, pour quelqu’un qui ne veut pas nous quitter. Si nous sommes célibataires, c’est que personne ne nous aime ; si nous sommes mariés, nous transformons le mariage en esclavage. C’est vraiment terrible. 
Paulo Coelho ; Le pèlerin de Compostelle (1987)

 » Faire la guerre n’est pas un péché, faire la guerre est un acte d’amour. L’ennemi nous donne l’occasion de progresser et de nous accomplir. « 
Paulo Coelho. Le pèlerin de Compostelle (1987).

 

 

Sur le bord de la rivière Piedra
– 1994 –

 Les rêves donnent du travail. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

 L’amour se découvre dans l’acte d’aimer. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

 Aimer, c’est perdre le contrôle. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

 Parfois, nous sommes en proie à une impression de tristesse que nous n’arrivons pas à maîtriser. Nous nous apercevons que l’instant magique de ce jour-là est déjà passé et que nous n’avons rien fait. Alors, la vie cache sa magie et son art. Nous devons écouter l’enfant que nous avons été un jour, et qui continue d’exister en nous. Cet enfant sait ce que sont les instants magiques. Nous pouvons bien étouffer ses pleurs, mais nous ne pouvons faire taire sa voix. Cet enfant que nous avons été un jour reste présent. Bienheureux les tout petits, le royaume des cieux leur appartient. Si nous ne naissons pas à nouveau, si nous ne parvenons pas à regarder à nouveau la vie avec l’innocence et l’enthousiasme de l’enfance, alors la vie n’a plus de sens. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

 

 Le bonheur est parfois une bénédiction, mais, le plus souvent, c’est une conquête. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

 Il est inutile de parler de l’amour, car l’amour possède sa propre voix, et parle de lui-même. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

 Le bonheur est quelque chose qui se multiplie quand il se divise. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

 La vérité se trouve toujours là où existe la foi. 
Paulo Coelho ; Sur le bord de la rivière Piedra (1994)

Le manuel du guerrier de la lumière
– 1997 –

 » Il est malheureux que les gens ne voient que les différences qui les séparent. S’ils regardaient avec plus d’amour, ils discerneraient surtout ce qu’il y a de commun entre eux, et la moitié des problèmes du monde seraient résolus. « 
Paulo Coelho. Le manuel du guerrier de la lumière (1997).

 » La solitude, il n’y a rien de pire dans la vie.  » 
Paulo Coelho. Le manuel du guerrier de la lumière (1997).

  » Être seul, c’est comme ne plus faire partie de l’espèce humaine. « 
Paulo Coelho. Le manuel du guerrier de la lumière (1997).

 Si vous vivez votre vie comme quelqu’un qui sait qu’il doit mourir un jour, c’est là le plus important. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 Le monde matériel n’étouffera jamais le monde spirituel. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 On ne peut pas mesurer un sentiment comme on mesure une route. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 L’amour est tellement grand qu’il doit être partagé. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 Tout ce dont j’ai besoin, tout ce que je veux, c’est être près de la personne que j’aime. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 Il n’y a rien au-delà de l’amour ; c’est lui qui fait que le monde tourne. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 La coupe des souffrances n’a pas la même taille pour tout le monde. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 Associez-vous à ceux qui jouissent de la vie, et qui ont la joie dans les yeux. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 Qui éprouve voit que rien d’autre qu’aimer n’a d’importance en ce monde. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 Le plus grand problème de la femme est qu’elle finit par être la mère de son homme. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 Nous nous promettons toujours de ne plus jamais aimer, pour n’être plus blessés et ne pas blesser. 
Paulo Coelho ; Le manuel du guerrier de la lumière (1997)

 

La cinquième montagne
– 1998 –

 Il n’y a pas de tragédie, il y a seulement l’inévitable. 
Paulo Coelho. La cinquième montagne (1998).

 Tout a sa raison d’être : c’est à toi de savoir distinguer ce qui est passager de ce qui est définitif. 
Paulo Coelho. La cinquième montagne (1998).

 Un homme doit choisir, en cela réside sa force : le pouvoir de ses décisions. 
Paulo Coelho. La cinquième montagne (1998).

 La vie n’est pas faite de désirs, elle est faite des actes de chacun. 
Paulo Coelho ; La cinquième montagne (1998)

 Tout le monde est faible devant la souffrance. 
Paulo Coelho ; La cinquième montagne (1998)

 Le courage est la peur qui fait ses prières. 
Paulo Coelho ; La cinquième montagne (1998)

 

Veronika décide de mourir
– 1998 –

 Rien dans ce monde n’arrive par hasard. 
Paulo Coelho ; Veronika décide de mourir (1998)

 Il y a toujours un sens à la vie. 
Paulo Coelho ; Veronika décide de mourir (1998)

 

Le Zahir
– 2005 –

 

 » La liberté n’est pas l’absence d’engagement, mais la capacité de choisir. « 
Paulo Coelho. Le Zahir (2005).

 » L’amour est une maladie dont personne ne veut se délivrer. Celui qui en est atteint ne cherche pas à se rétablir, et celui qui souffre ne désire pas guérir. « 
Paulo Coelho. Le Zahir (2005).

 » Je crois que chaque personne, en lisant un livre, crée son propre film dans sa tête, donne un visage aux personnages, construit le scénario, entend les voix, sent les odeurs. Et justement pour cela, quand je vais voir un film réalisé à partir d’un roman que j’ai aimé, je sors toujours avec la sensation d’avoir été trompé et je dis toujours que le livre était meilleur que le film. « 
Paulo Coelho. Le Zahir (2005).

Comme le fleuve qui coule
– 2006 –

 La liberté, si durement acquise, n’est autre qu’un exil déguisé. 
Paulo Coelho. Comme le fleuve qui coule (2006).

 Une action est une pensée qui se manifeste. 
Paulo Coelho. Comme le fleuve qui coule (2006).

 Les voyages en groupe sont une manière déguisée de se trouver dans un pays étranger tout en parlant sa langue maternelle, obéissant aux ordres du chef du troupeau, plus préoccupé des commérages du groupe que de l’endroit que l’on visite. 
Paulo Coelho. Comme le fleuve qui coule (2006).

 

La sorcière de Portobello
– 2007 –

 Nous avons tous un devoir envers l’amour : lui permettre de se manifester de la manière qu’il juge la meilleure. Nous ne pouvons pas et nous ne devons pas avoir peur quand les forces des ténèbres, celles qui ont institué le mot « péché » seulement pour contrôler nos cœurs et nos esprits, veulent se faire entendre. Qu’est-ce que le péché ? Jésus-Christ, que nous connaissons tous, s’est tourné vers la femme adultère, et il a dit : « Personne ne t’a condamnée ? Alors moi non plus je ne te condamne pas. » Il a guéri le samedi, permis à une prostituée de lui laver les pieds, invité un criminel qui était crucifié avec lui à jouir des délices du Paradis, mangé des aliments interdits, il a dit que nous ne devions nous soucier que du jour d’aujourd’hui, parce que les lis des champs ne tissent pas et ne filent pas, mais se revêtent de gloire. 
Paulo Coelho ; La sorcière de Portobello (2007)

 S’ouvrir à l’amour avec une grande facilité, c’est dans la nature féminine. 
Paulo Coelho ; La sorcière de Portobello (2007)

 Combien d’entre nous échappent au risque de voir ce qui compte dans leur vie disparaître d’une heure à l’autre ? Je ne parle pas seulement des personnes, mais aussi de nos idéaux et de nos rêves : Nous pouvons résister un jour, une semaine, quelques années, mais nous sommes toujours condamnés à perdre. 
Paulo Coelho ; La sorcière de Portobello (2007)

 Ma fille, toi et ton fils, vous êtes la source de nos joies, et notre raison de vivre. 
Paulo Coelho ; La sorcière de Portobello (2007)

 Rien ne compte plus au monde que le bonheur de ma fille, même si je ne comprends jamais pourquoi elle choisit toujours des voies difficiles et douloureuses. Mais une mère ne doit pas comprendre – une mère doit seulement aimer et protéger, et être fière. 
Paulo Coelho ; La sorcière de Portobello (2007)

 Notre temps sur cette Terre est sacré, et nous devons célébrer chaque moment. 
Paulo Coelho ; La sorcière de Portobello (2007)

 Éduque tes yeux, ils sont faits pour voir plus loin que tu ne le penses. 
Paulo Coelho ; La sorcière de Portobello (2007)

La solitude du vainqueur
– 2009 –

 

 » Lorsqu’on est jeune, on fait toujours le même rêve ; celui de sauver le monde. Certains finissent par l’oublier rapidement, convaincus qu’il y a d’autres choses importantes à faire – fonder une famille, gagner de l’argent, voyager et apprendre une langue étrangère. Mais d’autres décident qu’il est possible de participer à quelque chose qui apporterait un changement dans la société et dans la manière dont le monde d’aujourd’hui sera livré aux prochaines générations. « 
Paulo Coelho. La solitude du vainqueur (2009).

 J’ai détruit un autre monde pour toi. Et je commence à me demander si cela vaut la peine, parce que manifestement tu ne comprends rien. Ton cœur est mort. 
Paulo Coelho ; La solitude du vainqueur (2009)

Brida
– 2010 –

 » Je veux te dire que je t’aime, parce que tu m’as montré la joie de l’amour. « 
Paulo Coelho. Brida (2010).

Le manuscrit retrouvé
– 2013 –

 » La vie est trop courte pour cacher dans notre cœur des mots importants comme Je t’aime. « 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013).

 Associe-toi à ceux qui laissent la lumière de l’Amour se manifester sans restrictions, sans jugements, sans récompenses, sans qu’elle soit jamais bloquée par la peur d’être incomprise. 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013).

 Évite ceux qui se cherchent des amis pour conserver un statut social ou pour ouvrir des portes qu’ils n’ont jamais pu approcher. Associe-toi à ceux qui ne cherchent à ouvrir qu’une seule porte importante, celle de ton cœur. Qui n’envahiront jamais ton âme sans ton consentement et qui jamais ne se serviront de cette porte ouverte pour tirer une flèche mortelle. 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013).

 Évite ceux qui parlent beaucoup avant d’agir, ceux qui n’ont jamais fait un pas sans avoir la certitude qu’ils seraient respectés pour cela. Associe-toi à celui qui ne t’a jamais dit quand tu t’es trompé : « J’aurais fait autrement. » Parce que, s’il n’a rien fait, il n’est pas en position de juger. 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013).

 Évite à tout prix ceux qui ne sont près de toi que dans les moments de tristesse, avec des mots de consolation. Parce que ceux-là en réalité se disent : « Je suis plus fort. Je suis plus sage. Je n’aurais pas fait ce pas. » Et reste avec ceux qui sont à tes côtés aux heures de joie. Parce que dans ces âmes, il n’y a pas de jalousie ou d’envie, seulement le bonheur de te voir heureux. 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013).

 L’Amour se lasse parfois de ne parler qu’un langage de douceur. Alors laissons-le se manifester dans toute sa splendeur, brûlant comme le soleil et détruisant des forêts de ses rafales. Si l’un des partenaires se livre totalement, l’autre en fera autant. 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013).

 Les vrais amants entrent dans le jardin de la beauté sans crainte d’être jugés. Ils ne sont plus deux corps et deux âmes qui se rencontrent, mais une source unique d’où jaillit l’eau de la vie. Et le temps cesse d’exister, parce qu’au pays du plaisir qui naît dans le véritable amour, tout est infini. 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013).

 

 L’amitié est un acte de foi en l’autre, et non un acte de renoncement. 
Paulo Coelho. Le manuscrit retrouvé (2013)

 

 Respecte ceux qui ont grandi et appris avec toi. Respecte ceux qui ont enseigné. Quand le jour viendra, raconte tes histoires et enseigne – ainsi la communauté continuera à exister et les traditions demeureront. Celui qui ne partage pas avec les autres les joies et les moments de découragement ne connaîtra jamais ses qualités et ses défauts. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 Cherche tes alliés et tes amis parmi ceux qui sont convaincus par ce qu’ils font et ce qu’ils sont. Je ne dis pas : Cherche celui qui pense comme toi. Je dis : Cherche celui qui pense différemment et que tu n’as jamais réussi à convaincre que c’est toi qui as raison. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 N’essaie pas de plaire à tout le monde, ou bien tu perdras le respect de tous. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 Seul est aimé et respecté celui qui s’aime et se respecte. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 Nous sommes nés seuls et nous mourrons seuls. Mais, tant que nous sommes sur cette planète, nous devons accepter et glorifier notre acte de foi en d’autres personnes. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 La communauté, c’est la vie : c’est d’elle que vient notre capacité de survie. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 Pour la plupart des gens, la générosité consiste seulement à donner. Mais recevoir est aussi un acte d’amour. Permettre à l’autre de nous rendre heureux, cela le rendra heureux aussi. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 Ne cherche pas à être aimé à tout prix, parce que l’Amour n’a pas de prix. 
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé (2013)

 

Adultère
– 2014 –

 Quand arrive la nuit et que je me retrouve dans le noir, tout me terrifie : La vie, la mort ; l’amour et son absence ; le fait que toutes les nouveautés deviennent des habitudes ; la sensation d’être en train de perdre les meilleures années de ma vie dans une routine qui va se répéter jusqu’à ce que je meure ; et la panique d’affronter l’inconnu, aussi excitante que soit l’aventure. 
Paulo Coelho. Adultère (2014).

 Un grand amour n’est jamais écrit d’avance. 
Paulo Coelho. Adultère (2014).

 La vie nous offre des milliers d’occasions d’aimer. Tout homme et toute femme, chaque jour de leur vie, ont toujours une bonne occasion de s’abandonner à l’Amour. La vie, ce n’est pas de longues vacances, mais un apprentissage constant. 
Paulo Coelho ; Adultère (2014)