510 Vues |  Like

Paris : rencontre avec le directeur de la boutique Hublot Vendôme

Rencontre avec Sébastien Genty, directeur de la boutique Hublot Vendôme

Bonjour Sébastien, merci de nous recevoir dans ce bel écrin qu’est le flagship Hublot sur la Place Vendôme. Peux tu nous raconter un peu ton parcours ces dernières années qui t’a amené à diriger la boutique amirale de Hublot ?

C’est un hasard de vie qui c’est transformé en passion. J’étais à l’époque dans une boutique d’horlogerie et de stylos de luxe. C’est là que j’ai fait la rencontre d’un personnage formidable, Agustine, qui m’a initié au monde de l’horlogerie. De là j’ai pu, pendant 18 ans m’épanouir au travers de belle maisons : Chopard , Breguet, Rolex, Jaeger et aujourd’hui Hublot.

Quelle était ta première montre ?

Une montre digitale en forme de Panda, rires !

Tu l’as conservé ?

Non, que je ne l’ai pas conservé malgré moi car perdu sur un bateau !
Comme tu vois je n’étais pas forcément prédestiné à l’horlogerie.
Mais ma première belle montre est une Zénith port Royal 5, rectangulaire.
Puis est venu le goût de la collection avec pour leitmotive « je ne revends pas mes montres »

Tu m’as avoué que ta passion pour les chronographes des années 50 a fini par être un élément déclencheur pour l’histoire horlogère, peux tu nous en dire plus ?

En effet, au travers de cette passion mon envie de me plonger dans l’histoire horlogère a été grandissante. C’est tout naturellement que je me suis tourné vers Breguet. Emmanuel Breguet, 7ème de la génération Breguet et conservateur du musée Breguet, m’a encouragé pour aller de l’avant dans l’apprentissage des montres anciennes.

C’est également grâce à Emmanuel Breguet que j’ai écrit un livre, comme une sorte de thèse, qui n’a pas été publié mais qui m’a permis d’aller très très loin dans la culture horlogère. Je suis sorti grandi de ce travail de fond.

Puis tu quittes Breguet pour Hublot.

Oui, c’était pour moi un cheminement naturel, la progression dans l’histoire. Après avoir travaillé pour une maison fondatrice je trouvais intéressant d’évoluer dans un marque qui essais de redéfinir les codes et la technologie horlogère. Hublot a besoin d’assoir sa légitimité horlogère à l’échelle de l’histoire et c’est ce qu’elle fait. Comment l’horlogerie peut évoluer ? Comment faire encore et toujours progresser une technologie ultra aboutie ? Comment aller de l’avant tout en conservant des codes et un technologie : le cœur.

C’est ainsi que Hublot va jusqu’à développer ses propres matériaux comme le Magic Gold, un or inrayable, ou encore concevoir un mouvement comme l’Unico qui permet grâce à son architecture d’ajouter des complications.

Le mouvement Unico de Hublot

« Fruit de quatre années de recherche et développement intensives, le mouvement manufacture Unico concrétise les nombreux efforts consentis par la manufacture Hublot.

Le mouvement Unico de Hublot

Ce calibre est formé de 330 composants assemblés à la main individuellement. Grâce à son architecture permettant l’ajout ultérieur de fonctions supplémentaires, le mouvement manufacture Unico peut accueillir d’autres complications et modules tels que le chronographe flyback, le double fuseau horaire (GMT) ou le chronographe bi-rétrograde. »