2987 Vues |  Like

Folies Bergère

« Les plumes, c’est une responsabilité de poids qu’il ne faut pas prendre à la légère ».

 Paul Derval s’amusait à citer cette phrase pour signifier l’importance des costumes et en particulier de l’usage à profusion des plumes …

Mais l’histoire commence en 1886, « La Belle Époque », Édouard Marchant conçoit alors un nouveau genre de spectacle. Il demande à l’architecte Plumeret de lui construire  un cabaret dans le 9ième arrondissement sous forme de maison d’opéra. La revue de music-hall est en train de naître. La femme est au coeur de ce nouveau concept.

1902, Édouard Marchand, après 16 ans de succès est contraint par la maladie de laisser sa place. 1912, les spectateurs du music-hall voient pour la première fois une femme nu sur scène. Scandale et succès commence !

Mais c’est réellement en 1918 qu’une nouvelle ère commence : Paul Derval, au commande du spectacle va marquer de sa patte l’histoire de la revue. Rigueur de fer dans le contexte des « Années Folles ».

Si vous allez là-bas, soyez indulgent avec les sièges, c’est un ancien lieu, cela n’a pas le confort d’un cinéma multiplex mais tout est d’origine. Une sorte de voyage dans le temps.

Josephine Baker :

Josephine Baker

Josephine Baker dans sa jupe de bananes dans « Un Vent de Folie » aux Folies Bergères.

 L’incroyable Josephine Baker. Né le 3 juin 1906, c’était une américaine né français, chanteuse et actrice.

Elle vint en et embrassa le succès en une soirée avec « La Revue Nègre » au Théatre des Champs-Élysées. Sa dance érotique mis en feu la salle.Elle apparue quasiment nue sur scène ! Elle commença dans divers cercles à être connu sous le nom de « Perle Noire », « Vénus d’Ébène » et parfois « La Déesse Créole ». Après une tournée à succès en Europe, elle rompt son contrat pour démarrer avec les Folies Bergères et participer à la production de « Un Vent de Folie ». C’est à ce moment qu’elle fait sa fameuse « Dance Sauvage » dans une tenue légère composé de bananes artificielles … Son succès de 1925 coïncide avec l’exposition des Arts Décoratifs.

Mais sous ses apparences de fille légère Josephine Bakers et bien plus qu’une danseuse de cabaret : elle participe à la résistance française pendant la seconde guerre mondiale et offre son soutiens à Martin Luther King en 1968 …

Ernest Hemingway disait d’elle  » la plus sensationnelle femme que j’ai jamais vu » …

The well know french cabaret music hall is located in Paris 9th Arrondissement. It was built as an opera house by the architect Plumeret. It opened in 1869 as the Folies Trévise and including operettes, comic opera. It became Folies Bergère on September 1872. Folies Bergère was  at the height of its fame during  1890s’ Belle Époque through the 1920s’ Années folles.

The success of Folies Bergère came in 1886, when Édouard Marchand conceived a new genre of entertainment : the music-hall review. From that time women would be the heart of Marchand’s concept for the Folies. Édouard Marchand launched the careers of many stars. Some of them are : Maurice Chevalier, Mistinguett, Josephine Baker, Fernadel …

In 1906 Édouard Marchand became ill. In 1918 we entered in Paul Derval era.  In 1936, Derval brought Josephine Baker from New York to lead the review  Super Folies. Michel Gyarmathy, a young Hungarian just arrive in Paris, designed the poster for En Super Folies, a show starring Josephine Baker in 1936. This began a long love story between Michel Gyarmathy, Paris, the Folies Bergère and the public of the whole world which lasted 56 years. Paul Derval died in 1966. He was 86 and had reigned supreme over the most celebrated music hall in the world. His wife Antonia, supported by Michel Gyarmathy, succeeded him. In August 1974, the Folies Antonia Derval passed on the direction of the business to Hélène Martini, the empress of the night (25 years earlier she had been a showgirl in the revues). This new mistress of the house reverted to the original concept to maintain the continued existence of the last music hall which remained faithful to the tradition.

Did you know  ?

A Bar at the Folies-Bergère, the well-know Édouard Manet’s painting :

Édouard Manet painted A Bar at the Folies-Bergère on 1886. Lot of critics accusing Manet of ignorance of perspective. And this is one most interesting part of this painting. The reflect of the man help to be closer of the woman, as if we are at the bar and in same time have information and pictural description of the atmosphere. From a photographic point of view it’s possible and very interesting. May be the Édouard Manet contemporary critics didn’t have the photographic culture that increase very fast during this period. Two year later, in July 1888 Eastman’s Kodak camera went on the market with the slogan « You press the button, we do the rest » with roll film. So we can consider  true the fact photography and new perspective available were still already in the painter culture with contemporary glass negative tectonics.

The woman at the bar is a real person, known as Suzon, who worked at the Folies-Bergère in the early 1880s. Suzon was a demimonde or demimondaines person. May be it’s can help to understand the sadness she have in the eye. The high society of the man is clearly painted with his hat.

This famous painting is still part of our contemporary life, film or other artists make often reference. Here is the video clip of  Emily Loizeau, « Sister » where you can see a big reference at The Bar of the Folies-Bergère.

Folies-Bergère-Édouard Manet

Tableau d’Édouard Manet, le bar des Folies Bergères

 

Tous savoir sur les spectacles et les nouveautés aux Folies Bergère :

Le site officiel des Folies Bergères

Une visite virtuelle des Folies Bergères

Vous souhaitez réserver ?

  • les réservations en ligne ici
  • sur place au 32, rue Richer 75009 Paris , du lundi au vendredi de 10h à 18h ainsi que les samedi et les dimanches si des spectacles sont programmés.

Comment y aller ?

  • en taxi, demander « Les Folies Bergères » : 32 rue Richer, Paris 9th Arrondissement ( 75009)
  • à métro, les stations les plus proches sont :
    • Cadet
    • Grands Boulevards

Foiles Bergère map