31 Vues |  Like

Le requin corail alias requin pointe blanche du lagon

Le requin corail, un de vos compagnons de plongée en Polynésie

Le requin corail, triaenodon obesus, est avec le requin pointe noir, le requin gris et le requin citron un des quatre requin que vous rencontrerez assez facilement en plongée en Polynésie. Il est appelé par les locaux « pointe blanche du lagon » ou mao mamaru. On le trouve plus généralement dans les passes ou coté extérieur du récif.

Un requin corail posé sur le fond sablonneux à l’entrée de la passe de Sapinus (Tahiti) s’oxygène sans efforts face au courant.

Comment reconnaitre le requin corail ?

Ce requin nage assez lentement et est assez indifférent aux plongeurs. Il croise généralement à une certaine distance et ne viendra pas vous checker comme peuvent le faire les autres requins.
Il aime se poser dans des trous ou sur le fond en prenant soin de trouver un endroit avec du courant, ce qui lui permet de s’oxygéner sans effort. On le rencontre généralement à partir de quinze / vingt mètres de mètre.

Le requin pointe blanche de lagon avec son museau plat posŽ par 20m de fond. EntrŽe de la passe de Sapinus (Tahiti).

Il est assez facile à identifier : de silhouette il a une tête plate et un corps assez longiligne. Les nageoires caudales (aileron du des et dorsales sont ornées de tâches blanches et il n’y a pas de tâche blanches sur ses nageoires pectorales. Il a des yeux de chat.

Un groupe de petits requins corail agglutinés dans un trou en attendant la nuit pour chasser. Évitez de le déranger, il peut être de la même humeur que quand on vous réveille de votre sieste. Tikehau, Tuamotu.

Jeune, il n’est pas forcément « joli » avec sa forme très allongé, ronde et sa tête plate mais dès qu’il atteint une taille adulte son coté longiligne lui donne une forme de torpille extrêmement racé.

Comment bien différencier le requin corail des autres requins avec des taches blanches ?

On confond souvent le requin corail avec les requins à pointes blanches de récif (Carcharhinus albimarginatus) et le longimanus, requin du large (Carcharhinus longimanus) alors qu’il est assez facile de le différencier : tête plate et absence de tache blanche sur les nageoires pectorales pour le requin corail alors que le pointe blanche de récif possède un beau liseré blanc et le longimanus à le bout des nageoires entièrement blanc.

Un requin corail de grande taille croise sur le tombant de « La Vallée Blanche » en Polynésie.

Comportement

Si de jour il est de nature indolente voir nonchalante, la nuit venue il chasse avec frénésie les poissons coralliens qui dorment dans les cavités du récif. Ce sont alors de féroces prédateurs, n’hésitant pas à casser du corail pour attraper leur proies ! Il peut alors se montrer dangereux dans ces périodes de frénésie alors qu’il est de nature plutôt craintive en journée, préférant vous éviter. Comme tout requin, même les plus paisible, il ne faut pas le mettre dans une situation où il se sent en danger. Évitez de les déranger quand ils dorment dans leur trou.

 

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Chondrichthyes
Sous-classe Elasmobranchii
Super-ordre Euselachii
Ordre Carcharhiniformes
Famille Carcharhinidae
Genre Triaenodon

Nom binominal

Triaenodon obesus
Rüppell, 1837

Statut de conservation UICN

( NT )
NT  : Quasi menacé

Répartition géographique

Description de l'image Triaenodon_obesus_distmap.png.



Les divers nom du requin corail

Anglais : White tip reef shark
Espagnol : Cason coralero trompacorta
Italien : Squalo a pinna blanca di scogliera
Allemand : Weißspitzen Riffhai
Hollandais : Witpunt rifhaai
Portugais : Tubarao de pontas, Brancas de recife

Où trouver le requin corail en Polynésie ?

On peut le trouver un peu partout dans l’archipel sur les sites qui respectent les configurations cités : passes, courant, extérieur récif.
Voici des spots classiques de plongée où j’ai pu le rencontrer : plongée en dérivante dans la passe de Sapinus (Tahiti), la Vallée Blanche coté tombant (Tahiti), le plateau de l’entrée de la baie d’Ōpūnohu ( Moorea), la passe de Tikehau (Tuamotu).