825 Vues |  Like

Les poissons tropicaux : la murène et ses dangers

Envie de découvrir la Polynésie encore plus en profondeur ? Où tous simplement vous souhaitez bien préparer ce long voyage qui vous mènera jusque ici ? Laissez un commentaire sous les articles avec vos interrogations et recevez l’actualité de Mode & Voyages en particulier sur la Polynésie en laissant vos coordonnés. Pour vous motiver et vous faire découvrir le Fenua Mode & Voyages vous offre un livre de 47 pages avec 16 des plus plus beaux spots du tour de l’île de Tahiti. Cliquez ICI, un nouvel onglet s’ouvrira et vous pourrez continuer votre lecture plus tard. 

Curieuse, craintive mais terriblement tenace si elle vient à devoir se défendre, la murène est à regarder en gardant toujours une certaine distance mais surtout en ne la provoquant pas. Cela peut être un très bon compagnon de plongée … mais attention elle est bigleuse ! Et oui la murène voit mal. Donc si elle sent du poisson ou quelques chose à manger elle mordra. Elle fonctionne donc plutôt sur des modes sensitifs et sur l’odorat. Certaines habituées à l’homme cherchent le contact du Néoprène pour se faire frotter. Elle peut être très sympathique … mais nombreux se sont fait mordre la main ou on perdu carrément un doigt en donnant à manger.

Des spécimens de murènes jusqu’à 3 mètres

C’est un poisson qui peut être très impressionnant. On la voit rarement en dehors de son trou mais avec un peu de chance si vous la voyez nager je vous promets que vous n’oublierez pas le spectacle. Personnellement j’ai vu une fois dans le lagon en pleine eau entre PK 15 et PK 18 un spécimen de plus de 2 mètres de long ( la taille courante est 1,50 mètre ) , plus grosse qu’un mollet d’adulte en diamètre … c’est assez fascinant !

Sur la Polynésie et dans la zone indo-pacifique vous verrez souvent la Gymnothorax javanicus. C’est l’espèce la plus massive, elle peut atteindre 3 m de long et peser 30 kg. C’est elle qui illustre cet article. Ses autres petits noms : murène javanaise, murène géante, giant muray ( anglais ),

Néanmoins les choses à ne pas faire avec la murène

La traquer dans son trou. Se sentant piéger à un moment elle se défendra.

La tirer au harpon. Elle s’enroule sur la flèche et va mordre tout se qui se trouve à sa porté.

Ne pas transporter de poissons sur soi. Comme le requin elle attaquera pour se nourrir. Je connais personnellement une personne qui c’est fait mordre juste à coté de l’artère fémorale. Les problèmes avec la nourritures sont un grand grand classique dans le lagon.

Si vous vous faites mordre par la murène

La conduite à tenir en cas de morsure est le calme, en particulier si vous êtes en plongé. La morsure n’est pas mortelle vis à vis des sécrétions venimeuses des glandes de sa muqueuse mais les conséquences de la morsure peuvent l’être. La douleur peut être forte au vu de la puissance de sa mâchoire et dans la panique et l’angoisse vous pouvez sur-enchérir avec un accident de plonger.

Derrière médecin et points de sutures. Ne laissez pas trainer la plaie car les tissus touchés par la morsure seront souvent à éliminer chirurgicalement pour ne pas risquer d’infections liées à la salive de l’animal.

En résumé

On l’embête pas, on se rappelle que le nourrissage d’une manière général est source d’accident dans les lagons et si on est en plongé profonde avec derrière des paliers de décompressions on garde encore plus ses distances.

Toutes les infos sur la Polynésie pour bien préparé votre voyage fait par un local de l’étape. En guise de bien venu un livre de 47 pages offert aux abonnés de la newsletter spécial Polynésie ICI.

Cliquez sur l’image pour recevoir l’atlas de 47 pages et l’actualité de la Polynésie sur Mode & Voyages.